L'historique de Coopère

A l'origine du projet,

A l’origine du projet, il y a une personne : Yves Rey-Herme. « J’ai débuté ma carrière dans le sport, l’animation et la formation, avant de m’orienter vers le développement social. Puis j’ai intégré une formation de gestion d’équipements collectifs, pour prendre des responsabilités dans des maisons de quartier, diriger des centres sociaux, puis des services municipaux, et créer différents dispositifs d’insertion et de convivialité de quartiers. Passant ainsi une trentaine d’années dans la gestion, la concertation et l’action après d’habitants, de responsables associatifs et de représentants institutionnels.
J’ai rassemblé mon expérience et mes convictions dans un ouvrage publié en 1996 ("Jeunesse et banlieues : indignation, propositions » Champ social éditions), dans lequel je présente les failles récurrentes du développement de quartiers, et propose des actions pour tirer le meilleur des habitants – de la jeunesse en particulier - qui y résident. J’y défends une conviction centrale : partout, les habitants ont un formidable potentiel, et pour l’exprimer, ils ont besoin d’écoute bienveillante et d’énergie ; besoin d'entendre sans relâche que l’on croie en eux, ainsi que d’un accompagnement solide. Alors ils nous surprennent, beaucoup et positivement.
C’est lors d'une mission au sein d'un quartier (Emile Zola) à Massy que j’ai imaginé un dispositif de quartier pour permettre aux habitants de partager compétences et coups de main. Ce système s’est progressivement étendu à des dons de matériels, des collectes solidaires ou encore des concerts d’appartement.
L’expérience m’a ainsi montré qu’il suffit de quelques habitants solidement accompagnés pour susciter de larges dynamiques de liens et d'entraide de quartier. L’idée de Coop-Ere a ainsi germé. Mais avant de me lancer, j’ai participé à un Système d'Echanges locale et me suis inscrit dans un Réseau d'Echanges de Savoirs. J’ai aussi testé les atouts et les limites des plateformes d'entraide. En observant une fois encore que si les générosités sont partout, il n’existait pas de solide dispositif levant tous les freins permettant à de larges dynamiques de coopérations globales entre habitants d’un même quartier d’exister. »
Citation du jour
[horizontal-scrolling group="GROUP1"]
Pas inscrit sur un réseau ?

Rejoignez nous

Faites connaitre votre réseau
Réseau d'entraide Coop-Ère
Massy, Résidence du Parc
Compare items
    Compare
    0